Skip to content

Le succès des coffrets cadeaux de l’Abécédaire de Provence Le 27 mars 2019

Le succès des coffrets cadeaux de l’Abécédaire de Provence

La marque, installée à Mallemort, qui associe un produit à une lettre, se développe

La création d’une marque tient parfois à peu de chose. Gilles Stépanian le sait sans doute mieux que quiconque. Père d’un enfant dyslexique, ce Mallemortais est habitué, depuis longtemps, à utiliser des lettres simples pour faire travailler son enfant. Les associations entre une lettre et un objet (le P pour le poivre ou le S pour le sel par exemple), sont devenues un outil de travail qui lui ont donné une idée. Pourquoi ne pas associer un produit de Provence avec une lettre ? Ainsi était né l’Abécédaire de Provence. Il ne restait alors qu’à l’exploiter.

C’est la rencontre avec Claire Lapprand, jusqu’alors commerciale pour un grand groupe agroalimentaire, qui va tout déclencher. Claire aime le concept. Beaucoup même, au point de se rapprocher de Gilles. Finalement, c’est leur histoire d’amour qui va relancer l’histoire de l’Abécédaire. Claire Lapprand va dépoussiérer la marque et ajouter la petite

touche féminine qui f a i t peut-être défaut. « J’ai souhaité que l’on se consacre à la commercialisation de coffrets cadeaux personnalisables » , explique-t-elle. On peut imaginer tous types de produits et de toutes les formes« . Des bouteilles aux empilables, en passant par les bocaux ou les flacons, de nombreuses solutions sont envisageables.

Quant aux produits, ils fleurent bon le terroir bien sûr, et la Provence.

Parmi les classiques, on retrouve l’huile d’olive (H), des tartinables (T) tels que la tapenade d’olives noires, la poivronade (une crème de poivrons à tartiner), du miel (M), de la confiture (C) aux fraises de Carpentras ou du sel (S). L’Abécédaire propose aussi, des produits plus audacieux. C’est le cas de toutes une gamme de sirop (S) à base de… mimosa, coquelicot, melon ou lavande. C’est aussi le cas du sel à la fleur d’ail et échalotes (F), des vinaigres au vin blanc et à la figue ou à la pulpe de fruit tomates- basilic particulièrement fruité. Enfin, si vous aimez les saveurs anisées, la moutarde au pastis est également faite pour vous. « La gamme compte une quarantaine de produits qui mettent en valeur le terroir provençal et son savoir-faire, clame Claire. On s’attache à ce que les produits soient issus de circuits courts, avec une grande traçabilité« . En revanche, pour l’instant, l’Abécédaire propose très peu de bio. « Je n’ai pas la demande suffisante« , justifie l’entrepreneuse. Peut-être cela viendra-t-il. Car l’Abécédaire peut être décliné à toutes les sauces. Pour la Provence, c’est fait. Mais le concept peut très bien être proposé à n’importe quelle région de France. « On s’adapte à ce qu’on nous demande, poursuit Claire. Il est même plus facile de nous donner un budget pour que l’on parvienne à proposer une solution à la clientèle« .

Une boutique test à Salon

Depuis l’an passé, l’Abécédaire de Provence a écoulé quelque 1 100 coffrets cadeaux pour une gamme de prix s’échelonnant de 13 à plus de cent euros. Un véritable succès. Principalement, ce sont les entreprises et la clientèle d’affaires qui sont friandes de ce type de coffrets. Mais prochainement, tout le monde pourra s’en procurer.

En effet, d’ici quelques semaines, la marque investira l’une des boutiques-test de Salon en centre-ville. Contre un loyer attractif, Claire Lapprand s’offrira une belle vitrine qui pourrait, pourquoi pas, déboucher sur la création d’une boutique permanente.

En attendant, vous pouvez retrouver les produits de l’Abécédaire sur le site internet de l’entreprise ou alors vous rendre le 28 avril à la foire régionale de Sénas ou le 12 mai au Printemps de Mallemort, là même où Claire a relancé l’Abécédaire.

Stéphane ROSSI

Mardi 19 Mars 2019

www.laprovence.com

Les débuts de l'Abécédaire de Provence